enseigne les brasseurs des Terres d'Opale

photo brassage Terres d'Opale

photo cour brasserie les brasseurs des Terres d'Opale

Notre histoire est partie d’une envie de reconversion.

Après 25 ans passés à enseigner la technologie en collège, j’ai cherché le moyen de me reconvertir.

Je n’étais, à la base, pas un grand amateur de bière mais j’ai commencé à m’intéresser à ce breuvage lorsque mon beau-fils a fait ses études afin de travailler dans la boisson et, plus particulièrement, dans la bière.

Au fil du temps j’ai appris à apprécier la bière artisanale et je me suis intéressé à sa fabrication, à son histoire et à toute sa diversité.

C’est ainsi que m’est venue l’idée de m’installer comme brasseur en quittant le métier d’enseignant qui ne me convenait plus.

Je suis assuré de ne jamais me lasser d’expérimenter parce qu’il y a une multitude de recettes possibles. De plus, le métier de brasseur a diverses facettes. La partie la plus intéressante est la production et l’expérimentation mais, il ne faut pas négliger la recherche de fournisseurs qui sauront me fournir des produits de grande qualité. Il faut aussi que je prospecte afin de trouver des clients, ce qui me permet de rencontrer d’autres amateurs de bière, de continuer d’apprendre mais aussi de transmettre un savoir et une passion.

 

Pour la petite histoire…

façade écurie avant rénovation
L’écurie
façade brasserie Terres d'Opale
la transformation en brasserie

Il y a quelques années, j’avais construit un garage dans la cour de la maison familiale. La passion pour les chevaux d’une de nos filles m’avait mené à transformer ce garage en écurie.

A présent, l’écurie s’est transformée en brasserie afin d’éviter une location coûteuse de local.

Après bien des essais plus ou moins réussi suivant les brassins, j’ai affiné mes recettes, appris de mes erreurs… J’ai suivi une formation et, à présent, je suis fier de pouvoir vous présenter le produit final de tout ce travail : mes bières !    Je suis enfin devenu Brasseur pour mon plus grand plaisir…

Ce changement de vie impacte toute ma famille, sans son soutien, cette reconversion aurait été beaucoup plus difficile.

C’est une nouvelle vie qui commence, pleine d’inconnu mais riche en expériences et satisfactions.

 

En venant me rencontrer, vous pourrez partager un peu de ma passion, le brassage à l’ancienne, et découvrir toute la diversité de mes productions…

 

Pour information…

les coqs mangent les drêches.

Je recycle les malts utilisés lors de mes brassages.

Après le brassage, ils sont nommés “drêches”.

Ces drêches sont données à notre basse-cour pour partie, le reste est donné aux vaches d’un fermier voisin.

Rien ne se perd !

les poules mangent les drêches.

ERIC, votre brasseur des bières artisanales Terres d’Opale